La continuité pédagogique à Paris / #RÉCIT N°16 : la circonscription 18C

Au tour de Pierre-Yves Refalo, conseiller pédagogique dans la circonscription 18C Montmartre, de nous livrer le récit des actions menées pour assurer la continuité pédagogique pendant la fermeture des écoles.

Quels ont été les besoins prioritaires exprimés par les enseignants ?

Sur cette question, je rejoins ce qu’ont pu rapporter ici mes collègues conseillères pédagogiques de la 14B-15A dans leur témoignage, à savoir que les enseignants ont peu exprimé de besoins. Nous savons par les directeurs que dès le premier week-end du confinement, ils ont été très actifs pour envisager le suivi de leurs élèves, ont testé les outils institutionnels avec plus ou moins de succès. En somme, ils ont fait ce qu’ils font d’habitude : ils se sont adaptés à la situation par ajustements successifs.

Comment avez-vous continué à accompagner les équipes et les enseignants durant cette période ?

Accompagner vraiment les équipes en tant qu’équipes, ce n’était pas trop possible, au sens où il aurait fallu les réunir virtuellement pour recueillir leurs besoins, aider à distance à tisser du dialogue entre eux. Ce que nous avons peu à peu mis en place avait comme objectif de garder le contact, de maintenir le lien habituel que les conseillers pédagogiques ont avec les équipes des écoles, d’aider à l’organisation des diverses activités exigées par ce temps de confinement. Sur les conseils de notre E-RUN (enseignant référent aux usages du numérique), nous avons utilisé les outils institutionnels mis à disposition académiquement ou nationalement pour :

Mettre à disposition des enseignants de nos 22 écoles des ressources adaptées à l’enseignement à distance, soit en les créant, soit en les repérant sur internet et en les valorisant, soit en mutualisant ce que les enseignants ont élaboré. Pour cela, nous avons créé très rapidement un espace collaboratif à partir de la plate-forme TRIBU, qui est le service des espaces collaboratifs de l’Éducation nationale. Il permet à un groupe d’utilisateurs de partager un espace sécurisé dédié à un projet. On peut y partager des documents de formats et supports divers, des agendas, des tâches, des forums de discussion. Cet espace collaboratif a été animé, alimenté, mis en forme par moi-même, assisté de l’E-RUN Aurélien Brendel. Les 2 autres CPC, Corine Cipres et Christophe Kleniewski, sont venus en appui chacun sur son domaine de référence, à savoir les mathématiques pour l’une et l’EPS pour l’autre.

Une newsletter a été adressée chaque semaine aux enseignants par l’intermédiaire des directeurs d’école. Chacune détaillait les nouvelles ressources ajoutées et choisissait de mettre en avant certains projets ou défis, notamment ceux en lien avec l’action partagée de    circonscription pour l’année scolaire en cours, « Carnet de voyage et écriture ».

Nous avons privilégié les défis, les énigmes, les projets culturels plutôt qu’un enseignement purement disciplinaire à base de fiches                    d’exercices. Apprendre à penser, à raisonner nous semblait une piste à suivre.

A ce jour, 80 personnes sont inscrites à cet espace collaboratif. Plusieurs ont contribué par différents envois à l’alimenter.

Certaines des ressources créées à cette occasion ont pu rejoindre l’espace académique « Assurer la continuité des apprentissages ».

  • Organiser l’accueil des enfants de soignants et autres professions essentielles à la gestion de la crise, dans les écoles d’accueil, sept jours sur sept. De nombreux enseignants étaient volontaires pour ces moments, il a fallu élaborer des plannings assez complexes.
  • Organiser régulièrement, à l’aide de l’outil Via, des réunions en visioconférence avec les directeurs afin de maintenir le lien, de répondre aux questions nombreuses qui se posaient.

Pensez-vous que l’expérience vécue va modifier vos pratiques ?

Nos pratiques, oui sans aucun doute, en ce sens que nous avons utilisé des outils que nous ne connaissions pas, qu’il en est de même pour une bonne partie des enseignants. Il y aura donc un vécu commun, dont il faudra tenir compte dans les prochains plans de formation. On ne pourra pas faire comme s’il ne s’était rien passé.

Nous aurons à mener une réflexion autour des outils numériques notamment et des formations à venir. Elles devraient à nos yeux prendre appui sur le vécu des enseignants au cours de cet épisode de deux mois et les aider à trouver les outils adaptés aux situations didactiques qu’ils souhaitent mettre en œuvre, à lever les obstacles qu’ils ont pu rencontrer, à améliorer les compétences développées à cette occasion.

Il nous faudra veiller à ce que l’espace collaboratif créé ne s’éteigne pas avec la reprise progressive de la présence des élèves et des enseignants dans les écoles. Il faudra là encore en repenser le fonctionnement afin de lui faire gagner de l’efficacité, qu’il devienne pour l’ensemble de la circonscription un lieu d’échanges et de mutualisation de ressources et de pratiques reconnu et recherché. Durant le confinement, à chaque envoi de newsletter, l’espace collaboratif enregistrait de nouvelles inscriptions. L’envoi régulier de ce type de courrier devrait donc être maintenu.


Article proposé en partenariat avec :

ANCP&AF Paris : La place, le rôle, la mission du conseiller pédagogique et plus largement des formateurs du 1er degré dans un système éducatif en perpétuelle évolution est une préoccupation constante et majeure de l’ANCP&AF, Association Nationale des Conseillers Pédagogiques et Autres Formateurs.

Cette association professionnelle, de statut loi 1901, vise principalement l’établissement entre ses membres de relations fondées sur la pratique de la coopération intellectuelle et de l’entraide professionnelle. Au sein de l’ANCP&AF Paris, les rencontres et formations de formateurs organisées se donnent pour objectif principal de permettre aux formateurs d’acquérir des gestes professionnels performants et innovants pour accompagner efficacement les professeurs des écoles dans leur mission, la réussite de tous les élèves.

 

Avez-vous trouvé ce contenu intéressant ?