La continuité pédagogique à Paris – #RÉCIT N°3 : École Colette Magny (19ème arrondissement)

 Marianne Martin et Thomas Rataud enseignent à l’école 17 rue Colette Magny, dans le 19earrondissement. Ils ont en responsabilité cette année une classe de CE1 de 26 élèves.

Comment avez-vous organisé l’enseignement à distance pour vos élèves ? (méthodologie, rythme, ressources/plateformes utilisées, difficultés rencontrées, etc.) 

Voici déjà les supports utilisés:

  • le kit pédagogique fourni le vendredi 13 mars, composé d’un nouveau cahier, de 3 manuels (Lecture, maîtrise de la langue et exercices de mathématiques) et du fichier de mathématiques
  • une boîte mail: nous envoyons tous les jours un message avec des propositions de travail pour la journée. Les supports étant dans le kit pédagogique, pour éviter photocopies et usage d’une imprimante pour les familles.
  • un blog sur lequel des billets sont publiés une fois par jour . Ils apportent “un plus” aux élèves: d’autres propositions telles que poésies, liens vers des vidéos ou reportages illustrant le travail en cours. Une possibilité d’échanger aussi, grâce aux commentaires.
  • un appel individuel aux élèves chaque jour pendant 15 minutes pour faire le travail ensemble, corriger, expliquer, aller plus loin, revenir sur des notions… Initialement, l’appel était prévu pour les élèves ayant des difficultés d’accès au numérique. Mais quand nous avons fait le sondage des besoins, il y a eu beaucoup de volontaires (élèves ET parents) pour recevoir un appel quotidien! Nous avons donc continué.

Que ce soit sur le blog, par mail ou par texto, les élèves nous envoient leur travail, pages d’exercices photographiées, illustrations de poésie, audio des tables de calcul, etc. Et nous leur faisons un retour systématique (remarques, annotations directement sur leur photo de travail, valorisation sur le blog, etc…). Les difficultés résident dans tout ce qui tient aux démonstrations, à la gestuelle, à la manipulation, à l’usage aux outils de référence habituels (affiches), au contact humain tout simplement…

Que pouvez-vous nous dire sur les liens avec les familles ? 

Les liens avec les familles se sont resserrés. Dans un premier temps, cela permet un échange quotidien avec les familles, ce qui n’est pas forcément le cas en élémentaire. Dans un deuxième temps, le lien créé est plus intime, il dépasse la sphère scolaire. En effet, appeler les élèves sur le portable des parents, même si l’horaire est prévu, nous fait entrer dans l’intimité des familles, leur quotidien. Nous échangeons quelques minutes avec les parents pour prendre des nouvelles de tous les membres de la famille, puis nous travaillons avec l‘élève. Il n’est pas rare que pendant la séance, un des parents intervienne ou un frère, une sœur. De notre côté aussi, on peut être interrompu par le conjoint ou un des enfants…(les élèves adorent ça: savoir ce qui se passe chez la maîtresse ou le maître!). Cela nous permet de faire connaissance avec l’entourage de nos élèves. De plus, du fait du confinement sans doute, les familles (et nous-mêmes aussi) ressentent plus le besoin de parler d’autre chose que de l’école, de choses plus personnelles, du ressenti de la situation, du vécu, des membres de la famille vivant à l’étranger et pour qui le confinement se passe différemment. Tout cela rapproche beaucoup.

Cette période de crise oblige à inventer de nouvelles postures pédagogiques. Pensez-vous que cela aura un impact durable sur votre façon d’enseigner ?

Oui. Il m’est encore difficile de mettre des mots sur cela, mais cette période donne lieu à de nombreux changements, et plus elle dure, plus ils s’ancrent. Quoiqu’il en soit, nous le savions déjà avant mais nous nous en rendons compte encore plus durant le confinement: le lien entre l’école et les familles est fondamental pour l’engagement et la réussite des élèves.


Article proposé en partenariat avec :

ANCP&AF Paris : La place, le rôle, la mission du conseiller pédagogique et plus largement des formateurs du 1er degré dans un système éducatif en perpétuelle évolution est une préoccupation constante et majeure de l’ANCP&AF, Association Nationale des Conseillers Pédagogiques et Autres Formateurs.

Cette association professionnelle, de statut loi 1901, vise principalement l’établissement entre ses membres de relations fondées sur la pratique de la coopération intellectuelle et de l’entraide professionnelle. Au sein de l’ANCP&AF Paris, les rencontres et formations de formateurs organisées se donnent pour objectif principal de permettre aux formateurs d’acquérir des gestes professionnels performants et innovants pour accompagner efficacement les professeurs des écoles dans leur mission, la réussite de tous les élèves.

Avez-vous trouvé ce contenu intéressant ?