Projections-débats

Commémorations de l’abolition de l’esclavage

Projections-débats

– Commémorations de l’abolition de l’esclavage

Projections-débats : Les routes de l’esclavage

img-blockquoteComme chaque année, la Ville de Paris se mobilise pour le « Mois des Abolitions » qui commémore l’abolition de l’esclavage, avec des célébrations officielles les 10 mai (Journée Nationale des Mémoires de la Traite, de l’Esclavage et de leurs Abolitions) et 23 mai (Journée à la Mémoire des Victimes de l’Esclavage). Dans ce cadre, sous l’égide de la Délégation Générale à l’Outre-Mer, notre fédération propose un cycle de projections destiné d’une part aux collégiens et d’autre part au grand public. La programmation met à l’honneur en 2018 la nouvelle série événement d’Arte Les Routes de l’esclavage avec des séances organisées dans dix arrondissements entre le 2 et le 25 mai. Chaque projection est suivie d’un temps de débat avec un-e membre de l’équipe du film ou avec un-e historien-ne.

 

Une série documentaire.

De Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant – coproduite par Compagnie des Phares et Balises, Arte France, Kwassa Films, RTBF, LX Filmes, RTP et l’Inrap

Les Routes de l’Esclavage en quatre épisodes (synopsis)

L’histoire de l’esclavage n’a pas commencé dans les champs de coton. C’est une tragédie beaucoup plus ancienne qui se joue depuis l’aube de l’humanité. Pour la première fois, cette série retrace l’histoire des traites négrières du VIIe au XVIIIe siècle. Récit d’un monde où la traite d’esclaves a dessiné ses territoires et ses propres frontières. Un monde où la violence, la domination et le profit ont imposé leurs routes.

La projection sera suivie d’un débat en présence d’un-e historien-ne spécialiste de la thématique ou d’un-e membre de l’équipe du film.

  • Episode 1 : 476 – 1375 : Au-delà du désert

476 après Jésus-Christ, Rome s’effondre sous la poussée des invasions barbares. Sur les ruines de l’empire romain, les Arabes bâtissent un nouvel empire qui s’étend des rives de l’Indus jusqu’au Sud du Sahara. Entre l’Afrique et le Moyen-Orient  se tisse durablement un immense réseau de traite d’esclaves.
Au cœur de ce réseau continental, deux grandes cité-marchandes se démarquent. Au nord, aux confluences de la péninsule arabique et de l’Afrique, Le Caire, première ville musulmane et principal carrefour commercial d’Afrique. Au sud, Tombouctou, place forte des grands empires d’Afrique de l’ouest et point de départ des caravanes transsahariennes. 
Dans un récit épique et documenté, le premier épisode des Routes de l’Esclavage raconte 700 ans d’histoire et révèle comment les populations subsahariennes sont devenues au fil des siècles la principale « matière première »  de la plus grande déportation de l’histoire.

  • Episode 2 : 1375 – 1620 : Pour tout l’or du monde

A la fin du Moyen-âge, l’Europe s’ouvre au monde et découvre qu’elle se situe en périphérie de la principale zone de production de richesses de la planète : l’Afrique.
Les Conquistadors portugais sont les premiers à se lancer à la conquête de l’Afrique. Ils partaient chercher l’or, ils vont revenir avec  des centaines de milliers de captifs pour les vendre en Europe.
Entre les côtes africaines, le Brésil et leurs comptoirs, les Portugais mettent en place les premières colonies entièrement peuplées d’esclaves. Au large du Gabon, l’île de Sao Tomé, devient le terrain d’expérimentation du  système d’exploitation le plus rentable de tous les temps : la plantation sucrière…

  • Episode 3 : 1620 – 1789 : Du sucre à la révolte

XVIIème siècle. L’Atlantique devient le champ de bataille de la guerre du sucre. Français, Anglais, Hollandais et Espagnols se disputent les Caraïbes pour y cultiver des champs de cannes. Pour assouvir ces rêves de fortune, les Royaumes Européens ouvrent de nouvelles routes de l’esclavage entre l’Afrique et les îles du Nouveau Monde. Avec la complicité des banques et des compagnies d’assurances, ils industrialisent leurs méthodes et portent le nombre de déportations à des niveaux jusque-là jamais atteints. Pris au piège, près de 7 millions d’Africains se trouvent entrainés dans un gigantesque tourbillon de violence.

  • Episode 4 : 1789- 1888 : Les nouvelles frontières de l’esclavage

À Londres, Paris et Washington, le courant abolitionniste gagne du terrain. Après la révolte des esclaves à Saint-Domingue, la Grande-Bretagne abolit la traite transatlantique en 1807. Pourtant l’Europe, en pleine révolution industrielle, ne peut pas se passer de la force de travail que fournissent les esclaves. Pour satisfaire son besoin de matières premières, elle ferme les yeux sur les nouvelles formes d’exploitation de l’homme au Brésil et aux États-Unis.
Et en Afrique, l’Europe se lance dans une nouvelle entreprise coloniale. À l’heure où la traite est enfin interdite, la déportation des captifs africains va exploser, plus importante que jamais. En 50 ans, près de 2,5 millions d’esclaves sont déportés.

Lieux et dates des projections

Mairie du 10ème / 72 Rue du Faubourg Saint-Martin / épisode 4

Mairie du 3ème / 2 Rue Eugène Spuller / épisode 1

Mairie du 18ème / 1 Place Jules Joffrin / épisode 4

Espace Jean Dame / 17 rue Léopold Bellan / épisode 3

Centre Paris Anim’ Place des Fêtes / 2-4 rue des Lilas / Paris 19 / épisode 4

Maison des Ensembles / 3 rue d’Aligre / Paris 12 / épisode 1

Mairie du 4ème arrondissement /  2 Place Baudoyer, 75004 Paris / épisode 3

Centre Paris Anim’ Ken Saro-Wiwa / 63 rue de Buzenval / Paris 20 / épisode 2

Centre Paris Anim’ Dunois / 61 rue Dunois / Paris 13 / épisode 2

Centre Paris Anim’ Mercoeur / 4 rue Mercoeur / Paris 11 / épisode 3

logos_partenaires