ALOFA TUVALU

ALOFA TUVALU (Aimer Tuvalu), association franco-tuvaluenne, est née de la volonté de sauvegarder Tuvalu, la première nation menacée de submersion en raison des changements climatiques.
Cet archipel de 26 km2 – 9 îles perdues dans le Pacifique Sud – est le symbole de ce qui nous attend tous si nous n’y faisons rien.

Après un film « Nuages au paradis », tourné en 2003 sur la situation de l’archipel, et un second voyage fin 2004 pour recueillir l’adhésion de la population à son projet d’assistance « Small is Beautiful », Gilliane le Gallic, également initiatrice du Jour de la Terre dans les pays francophones en 1990, crée l’association en février 2005.

Aujourd’hui, ALOFA TUVALU rassemble plusieurs centaines de membres et soutiens, dont des personnalités issues des media, des milieux artistiques, scientifiques…

Parce que nous sommes tous Tuvaluens, ALOFA TUVALU a pour ambition de contribuer à un mouvement actif au niveau global, à travers une série d’actions dans l’archipel, concrètes et reproductibles. Leurs réalisations représenteront autant d’outils pour la sauvegarde de notre environnement, autant d’espoirs d’une solution pour tous.

Acteur de la Décennie 2005-2015 de l’Education au Développement Durable de l’UNESCO, ALOFA TUVALU siège depuis sa création au Conseil d’Administration du Réseau Action Climat et est membre de son homologue tuvaluen, TuCan.

L’association s’inscrit dans le partage d’expériences : contributrice du groupe de travail sur les réfugiés climatiques animé pendant 3 ans par la député européenne Hélène Flautre, ALOFA TUVALU est membre historique du collectif de solidarité internationale de la Ligue de l’Enseignement, membre invité de la commission climat et développement Coordination Sud. ALOFA TUVALU est également membre de la Société de Européenne des Réalisateurs d’Environnement.