Madame de Laroullière, nouvelle directrice générale de l’École de la Philanthropie, a répondu à quelques questions centrées sur sa perception de la philanthropie et sur le projet « L’École de la Philanthropie » de manière générale. Son témoignage illustre pleinement la philosophie de ce projet.

 

Pour vous, qu’est-ce que la philanthropie ?

La philanthropie est l’ensemble des actions et des ressources qu’une personne met volontairement au service du bien commun et de l’intérêt général. Elle a pour mission de s’attaquer aux causes des problèmes et d’y apporter des solutions.

 

Pourquoi pensez-vous qu’il soit important de transmettre ces valeurs à des enfants de cet âge ? 

Pour être philanthrope, il faut avant tout avoir de l’empathie. Comprendre l’autre, ses émotions, ses besoins, dans une société de plus en plus individualiste, est primordial pour répondre aux enjeux de demain.

 

Vous-même, êtes-vous engagée dans une association, quelle est la cause qui vous touche personnellement ?

En plus de diriger L’École de la Philanthropie, je suis secrétaire générale de l’association Ami, Entends-tu ?, qui promeut l’engagement à travers l’exemple des Compagnons de la Libération.

 

Pensez-vous que la société a encore à cœur les valeurs telles que la solidarité, le partage ?

Nos sociétés changent, l’Etat-Providence est un système qui n’existera bientôt plus : s’entraider, s’engager, partager avec l’autre, sont les gages de la construction de la société de demain, où chacun devra devenir un acteur engagé de la société.

 

Pensez-vous que le parcours L’École de la Philanthropie devrait/pourrait s’élargir au plan national ?

La mission de cette association est d’essaimer la pédagogie de la Philanthropie, elle a donc vocation à s’implanter dans tous les territoires, jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement intégrée par tous les enfants !